Photo de Rodrigo Chodil
Photo de Rodrigo Chodil

« La lutte elle-même vers les sommets suffit à remplir un cœur d’homme.

Il faut imaginer Sisyphe heureux. »

Le mythe de Sisyphe (1942), Albert Camus

Il n’est pas rare d’avoir une citation de Camus en exergue d’un article ou en tag line d’un blog consacré au football, mais celle évoquant ce qu’il sait de la morale. Ici, une citation de son essai sur l’absurde, prenant la figure mythologique de Sisyphe ; ce choix tente d’éclairer un ressenti à propos de la saison de L1 qui vient de s’achever. Bien entendu, ce n’est pas le seul championnat à suivre, et il reste des finales avant que la saison ne soit totalement terminée ; néanmoins, par affinité c’est celui qui fait le plus réagir le supporter marseillais que je suis.

En effet, nous avons tous vécu une saison intéressante, spectaculaire, indécise, insolente aussi parfois. Mais au bout du compte, un PSG au morne départ termine champion, un OL revigoré qui fait plaisir mais n’a pu aller au bout, un ASM pragmatique a réalisé une saison stratégique avec réussite, tandis que les autres clubs ont été inconstants dans la qualité, à cause de divers facteurs il est vrai. Notons toutefois le beau parcours européen de l’EAG, en espérant que cela donne des idées à certains. Et l’OM. L’Olympique de Marseille qui nous a offert une saison d’une émotion et d’une intensité de fada, à l’image de notre Bielsa national provençal. Oui, nous ne terminons pas sur le podium, mais qu’importe, nous avons fait autre chose, tout aussi satisfaisant. Chez nous, on aurait bien sûr souhaité participer à la Ligue des Champions, mais à une froide et fade qualification on préfère l’ardente épopée que fut la notre. Jamais la devise du club n’aura été autant incarnée ! Du spectacle, de l’intensité, de l’émotion, sur et aussi en dehors du terrain comme l’ont maintes fois prouvés les Objectif Match d’OMtv, où toute la dimension de Marcelo Bielsa s’illustre, entraineur, pédagogue, et osons le, philosophe.

Malgré des limites certaines, que de nombreuses analyses ont relevées avec justesse – chose bien plus pertinentes que les basses saillies employées par d’autres – chaque supporter marseillais est aujourd’hui comme Sisyphe, dont la lutte vers les sommets a suffit à lui remplir le cœur. Notre club a produit du jeu, a produit une image, a produit un discours. Notre club nous a rendu fier, et je le pense, a rendu fier toute la L1, pour la diversité, la richesse, la vigueur qu’on a su proposé cette saison. A l’heure où on parle d’une éventuelle prolongation de Bielsa, le footballophile de tout bord clame « Bielsa no se va ». Don Marcelo estime que les émotions sont plus importantes que les titres et l’argent ; chacun aura son opinion. Cependant, il y a un point incontestable : des trois, seules les émotions sont vécues en symbiose et partagées avec les supporters. Là encore, l’OM aura fait figure de proue cette saison, quand trop peu de club en France témoigne d’une telle proximité avec son douzième homme, même si les dernières journées ont permis de voir un peu partout de belles scènes pour le football français.

Si l’envie de ce blog est plus ancienne, c’est réellement cette saison qui m’aura décidé. Si le blog ne lui est pas consacré – cf le Manifeste – cet édito fait au moins office d’hommage. Comme Sisyphe, les footballophiles sont prêts à pousser de nouveau leur pierre sur le flanc d’une montagne. Comme Sisyphe – et ce malgré les dérives des instances de notre sport – on est heureux de nos luttes. La lutte de ce blog, se fera sous l’égide de l’humilité, de la curiosité, et je l’espère de la joie – et à défaut, de l’optimisme.