Bouc émissaire, tête de turc, joueur décrié, Thauvin a été trop souvent victime des médias et des supporters de toute la France. Pourtant, il a parfois donné de la matière à ces critiques : élu meilleur espoir du championnat avec Bastia, il a aussi montré beaucoup d’irrégularité dans ses prestations marseillaises. Quant à son comportement, il s’est fait attaqué après son passage avorté au LOSC mais c’est oublier l’amour qu’il porte à l’OM, ainsi que le professionnalisme dont il a fait preuve sous les couleurs olympiennes. Aujourd’hui, après quelques mois désastreux à Newcastle, le petit prince pourrait rentrer à la maison, celle qu’il a quitté dans les larmes, sacrifié par Labrune dont il était proche afin de renflouer les caisses (même si on se demande parfois si ces dernières n’ont pas un trou mystérieux…). Bref, il est l’heure de réhabiliter le soldat Thauvin, car il pourrait nous le rendre au centuple.

Football  - OM - Juventus
©PHOTOPQR/LA PROVENCE ; Trophée RLD au Stade Vélodrome Olympique de Marseille contre Juventus de Turin

Déjà, le Thauvin-joueur est mésestimé. Si on a souvent critiqué son manque d’efficacité dans le secteur offensif, certes décevant en termes de buts et passes décisives, ainsi que quelques choix hasardeux, il ne faut pas oublier son rôle atypique dans le système de Bielsa. En effet, en étant au marqueur individuel sur le latéral adverse, il produisait un travail physique hors norme, notamment en courses à haute intensité et sprints. De plus, à l’été 2014, seul Amalfitano faisait mieux que lui lors de tests VMA. Ainsi, Thauvin était souvent remplacé en cours de match, épuisé ; fatigue qui l’empêchait parfois de faire le geste juste en bout d’action. Toutefois, son travail pesait sur la défense adverse, et associé à son important repli défensif, il était un ailier totalement au service du travail collectif. Ce n’est pas parce qu’il avait une grande qualité de percussion et de dribble qu’il était pour autant soliste. Il aurait pu faire mieux, certes, mais il lui a fallu du temps pour assimiler et intégrer le jeu de Bielsa et ses efforts à fournir. Et rappelez-vous de ce que donnait un Flotov bielsiste au top !

Alors certes son aventure anglaise a sans doute coupé sa bonne dynamique de la saison dernière et de la pré-saison avec l’OM, mais avec Michel il n’aura pas à fournir autant d’effort que sous Bielsa. Dès lors, il conservera plus de fraîcheur, d’impact, et il pourrait être un formidable atout lors des phases de contre attaque que l’OM possède cette saison par exemple. Enfin, Thauvin est polyvalent, ce qui vu l’état de notre effectif et de l’infirmerie est un atout de poids. On reste dans l’hypothétique, mais un quatuor NKoudou-Cabella-Thauvin/Michy aurait des arguments à faire valoir.

Toutefois, le football ne se restreint pas au terrain, et surement pas à Marseille. Il n’y a qu’à voir nos tribunes de la saison dernière pour mesurer le poids du douzième homme, ainsi que l’exigence qu’on demande à nos joueurs. Thauvin nous a parfois déçu sur le terrain, mais l’homme est incompris et a prouvé à maintes reprises que son sang était bleu et blanc ! Un dévouement considérable pour le maillot, des larmes lorsqu’on lui a annoncé son possible départ, Thauvin est un soldat olympien qui a la tête sur les épaules. Il a mis le feu au LOSC pour venir, quitte à salir son image pour toujours en L1, il s’est défoncé aux entrainements et aux matchs, s’est appliqué à suivre les consignes de jeu quitte à avoir des statistiques médiatiques peu reluisantes, et enfin est parti sacrifié, nous laissant une belle lettre d’adieu en allant dans les froides tranchées du nord de l’Angleterre.

Cette saison, les supporters de l’OM ont de quoi être frustrés, voir dégoutés. Et parfois directement à cause de nos propres joueurs. Avec un soldat de la trempe de Thauvin qui mouille le maillot, qui aime profondément le club, on aurait un état d’esprit salvateur dans un vestiaire qui par moment nous parait bien morne. Peut-être même que son arrivée serait un heureux rappel de ce qu’est être professionnel à Mendy, qui sait… Dans cette saison de L1 pathétique où le niveau de jeu est tombé aussi bas que celui de ses tribunes et de sa culture foot, tout est encore possible au classement, où seul Paris a son titre garanti. Les places européennes sont à la portée de tout le monde, mais le temps va jouer contre l’OM : Monaco se positionne idéalement, Nice est récompensé du superbe travail de Puel, Rennes veut jouer les troubles fêtes, les « petits » clubs montrent les crocs (et ils ont raison !), Lyon semble aller mieux… Les hommes de Michel vont devoir faire preuve d’engagement pour renverser la situation, quand bien même ils ne sont pas les seuls fautifs (Michel, Labrune, direction globale du club, mercato et vente du club, mises en examens, etc).

En cette heure sombre du football marseillais, Thauvin ne sera pas une solution miracle à tout nos problèmes. Son arrivée n’engendrera pas une révolution sur le terrain. Lors de son passage au club il n’a pas explosé comme attendu. Mais ce serait un renfort de poids, un bon soldat prêt à tout pour le club. Alors rapatrions le, et laissons le nous remercier en nous surprenant sur les pelouses de L1. Labrune lui doit bien ça, lui offrir une seconde chance d’accomplir son rêve : réussir à l’OM.