Je ne vais pas revenir en détails sur les précédents dossiers MercatOM, je vous laisse aller les découvrir ou les relire : principe, méthode, limites, ce qui s’est révélé pertinent, etc. De plus, je ne vais pas faire le bilan de Rudi Garcia ; je préfère tourner la page sur ce qui a peut-être été ma pire saison de supporter. Dans cet article, on va reprendre plusieurs approches précédentes pour voir à quoi pourrait ressembler l’OM de Villas-Boas. La seconde phase du projet nait dans une crise, notamment financière ; les mouvements seront peu nombreux et devront être intelligents pour parvenir à améliorer un groupe qu’on doit d’abord dégraisser (déficit et salaires imposants).

FBL-ASIA-C1
Shanghai SIPG’head coach Andre Villas-Boas attends the AFC Asian Champions League group match between the Shanghai SIPG and South Korea’s FC Seoul in Shanghai on April 26, 2017. (Photo by Johannes EISELE / AFP)

Quels départs ?

Les gros salaires vont devoir partir, notamment quand les performances sont très loin des attentes, et ce même s’ils veulent s’accrocher au chéquier : on peut penser à Rami et Mandanda par exemple. À mettre dans cette liste les joueurs qui dans l’absolu ne sont pas de gros salaires, mais dont ces-derniers sont surévalués. Rolando et Hubocan, anciens joueurs de Villas-Boas, sont en fin de (juteux) contrat et devraient partir. Il serait aussi opportun de vendre Sarr, voir Amavi même si sa cote a logiquement diminuée.

Au milieu, il parait compliqué de conserver Luiz Gustavo et Strootman (voir même un seul des deux) : on verrait plutôt le batave partir puisqu’il ne s’est jamais vraiment imposé et qu’il a encore une valeur marchande, tandis que Gustavo est le vice-capitaine et idole du public. Strootman n’a pas un physique à la hauteur de son mental, et son recrutement imposé par Garcia interroge toujours. JHE lui a fait savoir qu’on ne comptait plus sur lui par manque de moyens sans LDC : ce caprice accordé à Garcia montre le danger d’une vision à court terme, pour le club et aussi pour le joueur. Strootman a réalisé une saison moyenne comme 90% de l’équipe, mais avec un état d’esprit irréprochable et la volonté de s’inscrire dans un projet : le mettre à la porte au bout d’une saison parce qu’on est mauvais gestionnaire fait tâche, surtout quand le président est censé être compétent au moins dans ce domaine. Le mercato commence donc comme la première phase du projet a terminée : dans l’incohérence et le ridicule.

Sanson est un des rares à avoir une belle cote, et vu ses prestations chez nous il faut s’en débarrasser. Concernant Lopez, il n’est pas un titulaire indiscutable, le club réfléchira sans doute en cas d’offre supérieure à 20M (Séville ? Dortmund ?), tout comme lui, qui selon le rôle que lui accorde AVB envisagera un départ. Non seulement le statut importe, mais également le style, or comme on va le voir, si Lopez est excellent pour un jeu de possession, ce n’est pas forcément le projet du technicien portugais. Mais dans ce cas – aussi énervant était-il – Sanson n’est-il pas plus adapté à notre futur jeu ?

lopez

Radonjic dont le montant de transfert est pour le moins curieux (le vendre serait à perte) n’a pas montré assez, mais dans un meilleur contexte pourquoi pas le voir gommer ses défauts et devenir un joueur correct de L1. Ocampos, le titulaire à gauche n’a plus qu’un an de contrat, on peut imaginer une prolongation rapide sauf si une offre intéressante arrive cet été. L’argentin, à l’instar de Sakai, ne sont pas de grands joueurs mais ont montré d’une part une relative progression, d’autre part un état d’esprit malheureusement devenu trop rare au club : dans cette période où les renforts seront maigres on se doit de compter sur eux. L’autre difficulté pour le club est que les joueurs sortant d’une relativement bonne saison sont logiquement les plus susceptibles de recevoir des (bonnes) offres, à la différences des joueurs en échecs (surtout quand ces-derniers sont surpayés).

Payet souhaite rester : c’est toujours difficile de se positionner sur lui, c’est le plus talentueux de l’effectif, mais pas le plus régulier malgré son statut et son poids économique. Toutefois, il a le profil idéal pour être le meneur de jeu d’une équipe d’AVB. Le joueur le plus bankable reste Thauvin, mais les clubs disputant la LDC, où il serait titulaire, et capables de payer environ 50M sont rares. Il a récemment déclaré pouvoir rester, or, au delà de sa saison décevante, le garder signifierait devoir vendre beaucoup d’autres joueurs et nous rendre la tâche encore plus difficile. Surtout si ça induit la vente de nos jeunes talents (alors que le club souhaite s’orienter vers ce type de joueurs) tels que notre charnière défensive, rare satisfaction de la saison. Néanmoins, Thauvin semble totalement correspondre au système d’AVB, ailier droit gaucher prolifique, même s’il a des lacunes en terme de percussion et de vitesse.

En pointe, on imagine mal Balotelli rester chez nous. Germain est décevant et semble inadapté au schéma d’AVB. Mitroglou est encore en prêt pour une saison à Galatasaray. Le club turc, qui l’a pris pour être doublure, doit lui verser un plus gros salaire pour la saison à venir et souhaite rompre le prêt ; si l’OM cède, il est probable que Mitroglou quitte quand même l’OM, avec un retour en Grèce par exemple. Il est aussi enfin temps de faire partir N’Jie, qui malgré quelques fulgurances n’a jamais montré le moindre signe de progression depuis des années, et pourtant il a de la marge. Ce-dernier, comme Germain, ont l’inconvénient de toucher un salaire assez conséquent, ce qui peut refroidir les prétendants.

Exemples de départs : Pelé et/ou Mandanda, Rami 4, Sertic 1, Sarr 7, Strootman et/ou Sanson et/ou Lopez 25, Khaoui 3, N’jie 5, Thauvin 45, Germain 6, Mitroglou + fins de contrats (Rolando, Hubocan, Balotelli, Escales, Abdennour fin de prêt).

Quel système ?

Villas-Boas privilégie le 433/4231, mais semble plus souple sur l’animation pouvant autant adopter un jeu de possession qu’un jeu très vertical. Il a entrainé des clubs aux statuts différents, et jamais dans la durée, néanmoins on peut voir des récurrences dans le style de ses équipes. AVB souhaite toujours produire un jeu offensif et prolifique, mais s’appuie fortement sur des individualités en attaque.

Toutefois, l’animation de ses équipes dépend des contextes. Ainsi au Zenit, l’équipe étant une des meilleures du championnat, elle avait souvent la possession, effectuaient beaucoup de passes courtes, les attaques provenaient pas mal des extérieurs et les tirs étaient surtout dans la surface, tandis qu’à Tottenham l’équipe était assez directe : moins de possession et de passes que les autres « gros », mais plus de longs ballons, de contres et de tirs lointains (donc de qualité moindre). Mais, même en Russie l’efficacité en contre a été remarquable, grâce notamment au talent de Hulk. Matrices via le collègue OMAlytics.

Lorsque l’adversaire laisse le ballon à son équipe, la possession est parfois stérile, trop dépendante des individualités offensives, et induit un risque de contre puisque les latéraux viennent écarter le bloc. Défensivement, il réussit généralement à avoir une défense subissant peu de tirs, mais a connu des difficultés avec une ligne défensive haute qui se faisait prendre en contre si le pressing à la perte de balle échoue. Sur son système, notons notamment :

  • deux latéraux qui participent au jeu offensif et tiennent la largeur, mais sans être de gros centreurs
  • deux milieux plutôt défensifs qui en phase offensive relaient vite le ballon, et en phase défensive vont venir densifier la défense ou empêcher l’adversaire de prendre à revers la ligne haute : schématiquement un vrai milieu défensif et un box-to-box qui peut se projeter
  • un meneur de jeu axial libre
  • deux ailiers percutant à l’intérieur sur leur bon pied et amenant de la verticalité à l’équipe sur attaque rapide
  • un buteur en point d’appui qui travaille les défenses et constitue le principal danger dans la surface

Capture d’écran 2019-06-04 à 13.01.38

Lors de sa conférence de présentation à l’OM, AVB a évoqué la devise « Droit au but », et la nécessité de devoir s’adapter à la culture du championnat, soulignant la « vélocité » de la L1. Depuis Baup, l’OM a plus ou moins toujours été une équipe avec la possession. Avec Rudi Garcia, cet effectif a connu plusieurs dispositifs mais globalement avec la même volonté d’avoir la maitrise du ballon. De laquelle de ses anciennes équipes, l’OM de Villas-Boas va ressembler ? Tottenham, bonne équipe mais pas dominatrice de son championnat, avec un effectif moyen ponctué de quelques individualités, semble sur le papier le cas le plus proche. On peut en effet faire l’hypothèse d’une plus grande souplesse dans l’animation que ce qu’on a connu avec Garcia, qui tendait souvent à une possession stérile, avec un schéma de passe en U stéréotypé, et un manque cruel de solutions dans l’axe du terrain. Sans devenir « une équipe de contre », on peut quand même supposer qu’on va être plus direct que ces dernières saisons. La dernière expérience d’AVB, en Chine, était dans cette veine de jeu direct, vertical, ce qui ne signifie pas jouer défensif : même sans avoir une grosse possession, ses équipes sont offensives ; avec le Shanghai SIGP il termine meilleure attaque et subis plus de tirs qu’à l’acoutumée.

Pour une analyse plus approfondie du ou des styles AVB, Benedetto et ses collègues de OM Forum vont sortir sous peu un article sur le sujet, restez attentifs. Au niveau du management deux points négatifs ressortent : il gère mal les conflits dans un vestiaire, et il a tendance à beaucoup critiquer l’arbitrage et les instances. Il faut relativiser toutefois avec les contextes locaux de ses expériences passées (la fronde des « vieux » de Chelsea, le protectionnisme russe et chinois) ; il n’y a pas de raisons que ça se passe mal chez nous « par principe », d’autant qu’il a forcément appris de ses expériences.

Quelles arrivées ?

L’OM n’aura pas une grande marge de manœuvre. On va proposer différents scénarii mais déjà accordons nous pour cet exercice sur les besoins :

  • un gardien, même si la situation de Mandanda n’est pas claire
  • un défenseur central remplaçant si Rami part
  • des latéraux titulaires
  • un milieu si on a deux départs
  • un attaquant de pointe
  • un ailier gauche si Ocampos part
  • un ailier droit si Thauvin part

Posons aussi d’emblée le cadre : pas de gros investissements à prévoir. Même si on a une nécessité cruciale de finir sur le podium, même si on a du retard sur nos concurrents et que Nice est racheté, les mauvais choix de JHE nous mettent dans une impasse. On part du principe qu’un joueur très courtisé ou cher (+15/20M) est inenvisageable. On va se focaliser sur des bonnes affaires et des joueurs de L1, plutôt des jeunes puisque c’est ce qui parait être la nouvelle dynamique du club. On va établir plusieurs cas de figure en fonction des départs ainsi que des potentielles arrivées. En effet, on a déterminé de nombreux besoins mais on ne pourra recruter beaucoup de joueurs : il parait probable qu’on ne prenne pas plus de 3 ou 4 renforts (et après avoir équilibré les comptes).

On ne vas pas analyser tout les postes. Pour le gardien, on a tous vu passer les noms de Lecompte, Mendy, Benitez pour les ceux de L1, tous de bons joueurs. D’autres bons gardiens d’autres championnats feront aussi l’affaire, on ne va pas s’attarder dessus pour l’instant. En défense centrale, dans le cas où on arrive à se débarrasser de Rami on aurait besoin d’un 3ème homme derrière nos deux perles (on doit prolonger Kamara au plus vite !). À surveiller les situations (liées?) de Sarr et de Hérelle à Nice. Dans les petites équipes de L1 on a Eboa Eboa, Djiku, Jullien. Pourquoi pas aussi Pedro Mendes de Montpellier, joueur confirmé et peu cher. Prêté par Nantes, Djidji a fait une bonne saison au Torino. La Liga a quelques bonnes affaires, notamment dans les « petits » clubs : Velazquez, Calero, Paulo Oliveira, Ruben Vezo ou Omeruo (un des nombreux prêtés de Chelsea). Ce type de joueurs seraient-ils toutefois intéressés par venir être #3 chez nous quand certains peuvent être titulaire dans une correcte équipe de Liga ? On en parlera plus loin, mais N’Soki que l’OM suit de près a l’avantage de pouvoir jouer à gauche ou dans l’axe de la défense ; une polyvalence intéressante si on a pas les moyens de recruter plusieurs joueurs. Ensuite, le serpent de mer Vida est à nouveau de la partie mais ça semble un choix curieux vu la situation, puisque ce serait un titulaire.

Si on venait à devoir prendre un milieu central en fonction des ventes, ce serait la recherche d’une bonne affaire. Par exemple, Samassékou (qu’on aurait dû prendre à la place de Strootman) est désormais hors d’atteinte, à cause de notre manque de moyens et d’Europe. En L1 on peut mentionner dans différents profils (* = fin de contrat en 2020) : Skhiri*, Tameze, Prcic, Sissoko, Aït Bennasser, Sangaré, Blin et Blas*. Si on a par chance une marge financière, Rongier dont j’ai parlé dans d’anciens dossiers mercatOM et qui plait à Zubi est toujours une piste de choix. En L2, Agoume va partir à l’Inter mais à Lens, Doucouré et Bellegarde* sont très prometteurs et financièrement accessibles. En Italie, les milieux d’Empoli Traoré et Krunic sont accessibles, d’autant que le club est relégué. En plus de Prcic et Krunic, d’autres internationaux bosniens peuvent être de bons coups à jouer : Cimirot et Besic. En Bundesliga, le grand espoir français Cuisance a très peu joué cette saison mais le recruter serait peut-être barrer notre minot Phliponeau qui a signé pro (à voir si ce-dernier sera prêté ou pas cette saison). Ailleurs, Sow des Young Boys de Berne, le danois Billing* relégué avec Huddersfield, Malinovsky qui a été excellent à Genk, ou encore l’international Uruguayen Nandez*. La piste la plus chaude mène toutefois à l’espoir français Ntcham du Celtic, pour un transfert autour des 15M.

En terme de profil au milieu ça dépend de ce que souhaite AVB à côté du « vrai » milieu défensif (Luiz Gustavo dans notre postulat, en espérant qu’il ne parte pas) – un box-to-box qui percute, un joueur créateur avec un gros volume de jeu ou un autre milieu récupérateur – en fonction de comment il veut faire jouer l’OM, si on aura principalement la possession en L1 ou non. On va se pencher en détail sur les latéraux et les ailiers ainsi que le 9.

Les latéraux

À gauche, faute professionnelle depuis un long moment, le club n’a non seulement pas de joueur de bon niveau, mais n’a même qu’Amavi ! Il en faut donc un, et ce même en gardant celui qui fut peut-être notre plus mauvais joueur de la saison (prêts de Rocchia et Nkounkou s’il reste ?). À droite, Sarr et Sakai ont fait le job, mais sont limités dans l’apport offensif : on part du principe qu’on garde le polyvalent (défensivement) japonais, qu’on vend Bouna (qui doit plaire aux anglais) et qu’on achète un titulaire.

Sur Whoscored on a pas accès en détail aux statistiques du Porto d’AVB, mais des matchs vus sur Footballia les latéraux jouaient souvent long depuis leur camp vers les ailiers. Dans toutes ses équipes, les latéraux n’ont pas un très gros volume de centre ; lorsqu’ils montent c’est notamment pour participer à la circulation de la balle en phase de possession jusqu’à ce qu’un espace soit trouvé. À titre indicatif, quelques statistiques sur les latéraux d’AVB de la sa 1ère saison avec Tottenham puis avec le Zenit :

/90′ en champ Passes décisives Passes clés (lb) Centres réu/rat Longs ballons réu/rat Ratio Passes crt/1lg Dribbles réu/rat Tacles réu/rat Inter
Walker 12/13 0,1 1,5 (0,3) 0,7/2,8 3,1/1,8 12,2 0,9/0,5 2,4/0,4 2,5
Vertonghen 12/13 0,1 0,7 (0,1) 0,3/1,5 3,6/2,1 11,5 0,3/0,8 3,1/0,6 2,9
Smolnikov 14/15 0,1 0,7 (/) 0,8/2,2 1,5/1,3 24,1 0,5/0,6 1,7/0,5 2,2
Criscito 14/15 0,1 0,8 (0,1) 0,5/3 3,5/3,4 10,9 0,5/0,7 2,8/0,7 3,2
Smolnikov 15/16 / 0,8 (/) 0,7/2,5 1,3/0,3 19,4 0,5/0,9 1/0,2 1,2
Criscito 15/16 / 0,5 (0,3) 0,5/2,5 3,5/3,5 11,5 0,5/0,4 3,2/0,6 3,1

Oui, les stats ne sont qu’un outil, les contextes sont difficiles à appréhender dans leur globalité, ce n’est pas un blog tactique, les équipes ont des différences qui influent sur les données, etc, mais à partir de notre analyse essayons de tirer quelques enseignements. D’une part, la qualité de dribble n’est pas primordiale dans les équipes d’AVB : ainsi, à l’inverse de notre étude cet hiver, ce ne sera pas une compétence déterminante. Vu l’utilisation qu’AVB fait de ses latéraux, les centres et passes clés ne sont pas non plus fondamentales, mais si elles sont un indicateur d’une qualité technique : en revanche, le jeu long est important. Défensivement, c’est délicat de comparer les tacles entre ces joueurs et des défenseurs de petites équipes de L1, en terme de volume notamment. Néanmoins, les bons défenseurs de notre championnat sont dans ces eaux-là ; par contre, il y a un écart sur les interceptions qui sont inférieures aux latéraux d’AVB.

On se doit de relativiser : Walker a été acheté 50M par Guardiola, Vertonghen est devenu l’un des meilleurs défenseurs centraux au monde, Criscito et Smolnikov sont deux internationaux qui ont été indéboulonnables au Zenit pendant des années. J’entends par là qu’au delà de leurs saisons sous AVB, il s’agit de joueurs de grande qualité, ce qu’on aura pas forcément à notre niveau. Puis, comme je l’ai évoqué chez Footalitaire, les statistiques ont encore plus de limites concernant la défense.

Latéral gauche : En L1, prenons Lima, Konan et Rebocho. N’Soki est aussi suivi par le club : sur le départ du PSG, peu cher, capable de jouer à gauche ou dans l’axe, il est courtisé par Lille qui risque de voir Koné rejoindre l’OL. Jeune mais talentueux, puissant et solide défensivement, a-t-il la capacité de tenir une saison titulaire à son âge (et quid de Nkounkou ?) ? En Liga : Alex Moreno est intéressant mais le Betis pourrait payer sa clause ; Pedraza est trop cher, Mojica revient de blessure, Ruben Duarte et Jonathan Silva sont très bons dans deux styles différents mais viennent tout deux de prolonger dans leur club. Cucurella est prometteur mais parait pas un choix adapté. C’est vraiment dommage de pas avoir fait le forcing pour Roussillon parti pas cher à Wolfsbourg l’été dernier et qui est maintenant hors budget. En Bundesliga toujours, il faut être attentif à la situation du poste à Leipzig : l’international allemand Halstenberg (27 ans) est courtisé par Tuchel, mais s’il reste, on pourrait essayer de récupérer l’international uruguayen Saracchi (22ans) qui joue très peu. Si on a un peu de marge financière, Angeliño jeune latéral espagnol du PSV (multi-prêté par City) a fait une excellente saison. En Serie A notons l’international portugais Mario Rui de Naples qui a 28 ans mais va partir, et Rogério prêté à Sassuolo par la Juve. Mais sans LDC, le premier serait difficile à attirer. En Angleterre, la pépite portugaise Vinagre pourrait partir des Wolves où il est remplaçant mais le Barça le suit ; on a peu de matière sur ce type de profil, comme Toni Lato à Valence, qui ont très peu joué. Enfin, Amavi a été en échec mais il n’est pas impossible qu’il se relance, le foot est parfois surprenant : on cherche un titulaire mais c’est probable qu’il soit le remplaçant, si le club estime que Nkounkou n’est pas encore prêt.

Latéral droit : En ligue 1, Lala, Aguilar, Rosier, voir Amian et Alakouch. Je ne mets pas Atal (trop cher et a beauoup joué ailier) ainsi que Celik car je vois mal le Losc s’en séparer, ni Kwateng qui va rejoindre Bordeaux. En Liga notons Rubén Peña ; Firpo est beaucoup trop cher tandis que Pedro Porro (19 ans, Girona) a un contrat long et une grosse clause. En Serie A, Di Lorenzo relegué avec Empoli aurait été idéal mais il rejoint Naples pour être en concurrence avec Malcuit (Hysaj va partir mais il est inaccessible). Lirola, Bereszynski et Depaoli (annoncé à la Samp pour remplacé le polonais justement) sont d’autres bons latéraux en Italie. Maehle de Genk est intéressant mais devrait partir en Premier League. Le pendant à droite d’Angeliño, l’international l’hollandais Dumfries est également un très bon joueur à surveiller. Son concurrent en sélection, Hateboer (25 ans) fut un des meilleurs joueurs de Serie A avec l’Atalanta, il serait difficile à débaucher. Et pourquoi pas l’ancien coéquipier de Caleta-Car à Salzbourg Lainer (26) qui avait failli rejoindre Naples l’été dernier ? Peut-être le joueur le plus sous-coté de cette équipe, il devrait être accessible pour 12-15M.

Ailier droit

À droite (mais gauchers) : Dans notre championnat, on a le rémois Oudin (22) auteur de très bonnes performances pour sa première saison en L1, parfois comparé à Thauvin : le joueur estimé à 12M souhaiterait rester en France. Saint-Maximin est à mon sens surcoté : il est vraiment limité dans la zone de vérité, avec un sérieux manque de finition. Si vraiment grosse vente de Thauvin, Rony Lopes (23) est un bon choix en L1, capable en plus de jouer des deux côtés mais il est difficile d’imaginer Monaco nous le céder. Il est droitier, mais Saïd – polyvalent et peu cher – peut être une solution de complément même s’il a connu une saison difficile avec Dijon. Doan Ritsu (20), jeune pépite japonaise de Groningen (dans les traces de Robben) pourrait correspondre au profil recherché à ce poste, mais n’a pas encore l’étoffe d’un titulaire ; de plus, beaucoup de joueurs offensifs peinent à reproduire des saisons prolifiques hors du plat pays. Les danois Robert Skov (23) et Andreas Skov Olsen (19) ont affolé les compteurs dans le championnat local, mais ce serait des choix risqués, notamment avec leur cote qui a bien monté. En Liga, Chukwueze (20) correspond à ce qu’on veut, mais sauf grosse vente de Thauvin il est hors budget ; je le vois plutôt rejoindre la Premier League, et il a une clause à 63M si ça se bouscule pour lui. Brais Méndez (22), qui a connu sa 1ère sélection avec l’Espagne cette saison, a tout de la bonne idée même s’il sera cher. En Serie A, Berardi (24) parait stagner du côté de Sassuolo. Au même poste, l’Inter devrait lever l’option d’achat de 20M de Politano (25) prêté par Sassuolo justement ; pour Berardi ça devrait être le même prix environ. Un peu moins cher, Raphinha (22) du Sporting.

Avec Ocampos (24) et Radonjic (23) on aurait pas besoin de prendre un ailier gauche, mais dans le cas où on en chercherait un, la L1 a quelques bonnes affaires : Tait (26) a confirmé son talent en faisant encore une meilleure saison avec Angers. Sliti (26), international tunisien né à Marseille, coûte peu et peut aussi jouer meneur de jeu. Zeneli (24) arrivé cet hiver à Reims après s’être illustré en Eredivisie, a montré de belles choses. Thuram (21), dont j’ai parlé cet hiver, a plutôt été ailier gauche qu’attaquant axial cette saison (compliquée pour l’EAG), et n’a plus qu’un an de contrat. Le meilleur ailier de L2, Claude-Maurice (20) serait un choix pertinent mais plusieurs clubs français et anglais sont sur lui. Ailleurs, l’égyptien polyvalent Trezeguet (24) cité dans la presse a signé une bonne saison en Turquie, tandis que Sisto (24) a connu une saison très difficile (mais cela le rend plus accessible). Enfin, Brahimi (29) est certes plus âgé que ce que le club voudrait apriori recruter, mais il est libre ; il attendra probablement la fin de la CAN pour choisir la meilleure prime à la signature offre.

L’attaquant de pointe

Encore une fois, on se retrouve à devoir choisir un numéro 9. À Porto AVB avait un Falcao de légende à la pointe de son attaque très prolifique dont Hulk fut le symbole. En Angleterre ça a été plus compliqué : à Chelsea son meilleur buteur fut Lampard, même si lancer Sturridge sur l’aile droite a été un succès ; dans l’axe, Torres a eu les difficultés qu’on connait. À Tottenham c’est vraiment Bale qui a flambé même si Defoe avait bien démarré les premiers mois. Au Zenit, il retrouve Hulk (joueur qu’il utilise le plus avec Witsel et Shatov), et qui sera de loin son meilleur joueur : en pointe, il aura Rondon puis Dzyuba, deux beaux gabarits pour de très belles statistiques. Avec son niveau, son incapacité à jouer seul devant et son salaire, je plaide pour une vente de Germain. Faudrait-il alors recruter deux joueurs, ou le remplaçant de la recrue serait un joueur polyvalent ? On a peu de marge de manœuvre, et on connait l’explosion des prix des joueurs offensifs. On va chercher un attaquant avec un gros poids dans la surface.

Nous visons des joueurs plutôt jeunes et pas trop chers et disposé à être vendu par leur club : donc pas Marega, Soares, Aboubakar, André Silva, Simeone, Mitrovic, Toko Ekambi, Borja Iglesias, Raul de Tomas, Enrich, Jaime Mata, etc. Attirer un joueur évoluant en Angleterre est vraiment compliqué financièrement, est-ce que tenter Origi en prêt serait pertinent ? Le premier nom à retenir c’est l’ancien buteur d’AVB Rondon, qui a fait une bonne saison avec Newcastle, prêté par West Bromwich : 29 ans, mais à qui il reste plus qu’un an de contrat.

Capture d’écran 2019-06-02 à 18.09.35

En France, plusieurs bonnes affaires sont à tenter. Je pense notamment à la jeune paire sénégalaise Diallo (23) Niane (20) – issue du fameux club sénégalais Académie Génération Foot – de Metz qui a marché sur la L2 avec respectivement 26 buts (1/103min) et 10 buts (1/136min). Ibrahima Niane, qui joue aussi ailier droit avec les U20 du Sénégal, est plein de promesses ; s’il n’a pas encore l’étoffe d’un titulaire, il serait opportun de le recruter maintenant, avant que sa valeur explose et qu’on le rajoute à la liste des joueurs loupés. Le prendre en doublure pour finir sa formation serait un bon choix. Dans l’élite on a pas mal parlé de Mothiba à Strasbourg mais c’est son coéquipier Ajorque qui m’a fait la plus belle impression pour sa première saison en L1 avec 9 buts (1/170′). Certes il a déjà 25 ans, mais ce sont surtout des blessures qui ont ralentit sa carrière ; pivot avec une technique rare pour son gabarit, entre Giroud et Hoarau, il peut être un bon pari en doublure. Enfin, l’EAG étant relégué, Thuram ne devrait pas être très cher et à le mérite d’être polyvalent.

Pour rappel, je vous invite à aller voir les stats de Mitroglou (31) en novembre lors de mon dernier article sur l’OM, moins impressionnante que la saison passée mais tout à fait honnête : je suis convaincu que sans la gestion incompréhensible de Garcia il aurait pu faire une bonne saison. Pour Germain (29), il est moins décisif que sur la Côte d’Azur et n’est pas à l’aise seul en pointe.

/90′ cette saison Tirs (surface) Buts (dans le jeu) Duels aériens réussis/ratés Buts de la tête /90′
Germain 2 (1,5) 0,3 (0,2) 3,9/6,1 0,1
Balotelli (à l’OM) 3,7 (2) 0,7 (0,5) 1,7/2,9 0,2
Mitroglou (à l’OM) 3 (2,5) 0,6 (0,6) 1,7/2,1 0,4
Thuram (dans l’axe) 3,4 (3) 0,4 (0,2) 4,7/6 0,2
Ajorque 2,7 (1,9) 0,6 (0,4) 5,6/3,6 0,2
Rondon 3,1 (2,4) 0,4 (0,3) 5,0/8,1 0,1
Rondon (14/15) 3,4 (3) 0,8 (0,6)
2,3/4 0,1
Dzyuba (15/16) 1,9 (1,4) 0,5 (0,4) 2,6/3,4 0,2

Le 451 de Newcastle s’appuie beaucoup sur le jeu de tête de Rondon comme on peut le voir. Plus étonnant, le nombre de duels disputés par Germain est très élevé, même si sur les trois saisons précédentes il est plutôt à 2réu/4rat, ce qui est tout de même conséquent. Toutefois, les buts de la tête n’ont pas été la principale arme du Zenit d’AVB, et l’étaient encore moins à Tottenham. Les chiffres de Mitroglou confirment ce qu’on a vu de lui : c’est plus un finisseur qu’un attaquant qui pèse sur une défense en allant au duel. Un joueur confirmé comme Rondon avec une jeune doublure telle que Niane serait très intéressant mais cher. À partir de ces caractéristiques, cherchons d’autres joueurs pouvant correspondre.

/90′ en championnat Tirs (surface) Buts (dans le jeu) Duels aériens réussis/ratés Buts de la tête /90′
Inglese (27) 2,1 (1,9) 0,4 (0,3) 2,8/4 0,1
Santander (28) 2,4 (1,9) 0,3 (0,1) 5,1/4,5 0,2
Petagna (23) 2,6 (2) 0,4 (0,2) 1,1/1,8 0,1
Pinamonti (20) 3,3 (2,5) 0,3 (0,3) 3,4/5,5 /
Pavoletti (30) 2,8 (2,3) 0,5 (0,3) 7,8/5 0,4
Calleri (25) 2,5 (2,2) 0,3 (0,2) 6,4/7,4 0,1
Selke (24) 2,3 (2,1) 0,2 (0,1) 5,5/5 0,1
Sousa (29) 3,8 (3,2) 0,6 (0,4) 4,0/4 0,3
Mounié (24) 3,1 (2,6) 0,1 (0,1) 10,7/6,8 0,1

Des joueurs intéressants, mais notamment des joueurs approchant la trentaine, ce qui ne semble pas être le profil recherché par le club. En plus jeune il y a Mounié : clairement pas original, mais il a un profil pertinent. Certes il a peu marqué en PL, notamment cette saison, mais il jouait dans une petite équipe. Avec ses qualités de jeu aérien notamment, comme on a vu à Montpellier, il peut être utile. Petagna et Selke seraient assez chers tandis que Calleri est plus abordable mais est-il assez bon pour passer un cap chez nous ? L’espoir italien Pinamonti correspond mais est-il capable d’être titulaire ?

Exemples d’effectif/recrutement

Dream Realistic « Nightmare » Wildcard
Gardien Mendy Mandanda Mandanda Bernardoni
Latéraux titulaires Angeliño & Lainer N’Soki & Aguilar Rebocho & Sakai Alex Moreno & Lirola
Central remplaçant Pedro Mendes N’Soki Rami Velazquez
Paire titulaire au milieu Luiz Gustavo & Rongier Luiz Gustavo & Ntcham Sangaré & Sanson Luiz Gustavo & Lopez
Milieu remplaçant Skhiri Lopez Lopez Bellegarde
Ailier gauche Ocampos Ocampos Brahimi Claude-Maurice
Ailier droit Méndez Berardi Thauvin Oudin
Attaquant de pointe Rondon Thuram Germain Niane

Exemple de XI (5 recrues)

Capture d’écran 2019-06-07 à 17.43.20.png